_________________________ CELEBRATE__________________________

(english version below)

Le lancement officiel de Max Rosse, marque de prêt-à-porter masculin entièrement fabriqué en France, a eu lieu samedi 20 avril dernier à l’espace de Cowork in Grenoble, apprêté pour l’occasion. Lors de cette présentation des premières pièces mises en vente, nous nous sommes entretenues avec Guillaume, styliste de Max Rosse.

L’une des premières choses que l’on remarque à propos de Max Rosse sont les nombreuses références à l’univers du golf. “Maxime (Rousseau, le fondateur de la marque, NDLR) est golfeur”, nous raconte Guillaume. “ Il s’est dit un jour qu’il avait envie de trucs un peu chics, vraiment dédiés physiquement à l’univers du golf, et quand il a commencé à regarder par curiosité, il a constaté que c’était ou limite vulgaire, très flashy, ou très « technique-chiant ». Il a vu qu’il y avait un créneau dans le tradi-chic, mais quand même un peu moderne. ”

Pas d’inquiétude cependant : les polos Max Rosse ne sont pas réservés aux sportifs ! Malgré leur connotation golf, ils sont pensés pour être portés en dehors du green : “Les seuls éléments qui rattachent le polo au golf, c’est la codification golf”, nous explique Guillaume. ” La hauteur du col, la longueur de la manche (qui ne peut pas être trop courte)… il y a des trucs pour lesquels on t’interdit d’accéder au green. Le polo « Arnie » suit vraiment les règles, ce que l’on appelle l’étiquette, et c’est un polo de golf réglementaire. Donc théoriquement tu peux aller jouer au golf avec un polo Max Rosse, mais tu peux aussi le porter dans la rue.”

 

Mais le style n’est pas le seul atout que la jeune marque a dans sa manche. Max Rosse revendique une production entièrement Made in France, entre Troyes pour la maille et Neulise (42) pour la fabrication. ” Nous nous inscrivons dans une tendance, aujourd’hui il y a pas mal de gens qui comme nous démarrent et ont la même envie, dans le textile spécifiquement ça peut relancer une dynamique. J’ai une formation en couture, et quand j’ai commencé à travailler il y avait juste les restes des vieux ateliers, et puis 10 ans après il n’y a quasiment plus rien. On sent vraiment une déshérence dingue d’un métier, enfin la France est réputée dans le monde pour la couture, la mode, et dans la réalité il n’y a presque plus rien. Il reste peut-être une vingtaine d’ateliers à Paris et une centaine d’usines en France contre 3000 au début du siècle. On sait bien qu’on est très petits et qu’on ne relancera pas tous seuls l’industrie du textile, mais on se dit qu’on peutréutiliser un savoir- faire, comme la maille par exemple. “

Et cette démarche éthique a évidemment un impact sur la qualité du vêtement final. “Tu l’as un peu touché le polo ? “, nous demande Guillaume. ” Je t’y invite parce que tous les garçons qui l’ont essayé s’en sont rendu compte immédiatement, c’est un truc que tu n’as jamais senti, c’est-à-dire que ça se tient comme une chemise, c’est assez rigide, et en même temps t’as un peu d’élasticité, tu peux vivre dedans. Et donc c’est la matière des anciens polos Lacoste.” Max Rosse reprend en effet par cette démarche de production française la chaîne de production historique des polos Lacoste.

Que du polo donc pour l’instant, mais une diversification est prévue par la suite. ” L’idée c’est que Max Rosse est un personnage imaginaire, qu’on a envie d’habiller intégralement. Max Rosse c’est un peu le joueur de golf idéal finalement. On s’est beaucoup inspirés d’un mec qui s’appelle Arnold Palmer, qui est LE joueur de golf des années 50, qui avait d’ailleurs lancé une marque à l’époque, cet espèce de mec à la fois viril et sympathique, courtois mais quand même un mec comme on l’entend. “

Côté distribution, commencer par des ventes éphémères est une solution : ” Quand on est débutant dans le milieu du textile, c’est difficile d’accéder aux boutiques, aux lieux de distribution classiques, donc t’as deux options : créer tes propres événements, et évidemment la vente sur internet. »

Et pourquoi pas des boutiques en nom propre dans le futur ? ” Si on avait beaucoup d’argent on ferait une ligne complète et on se lancerait, on ouvrirait plein de boutiques ! The Kooples par exemple, qui est l’exemple de réussite française la plus récente, sont partis avec la trésorerie nécessaire à l’ouverture d’une quinzaine de boutiques d’un coup, et un espèce de plan marketing un peu offensif, ils ont envahi le territoire . Et nous malheureusement comme on peut pas, on tente les moyens adéquats, parce qu’on sait que ça peut fonctionner, on l’a vu fonctionner pour d’autres, et puis en même temps on essaye de dégager notre petite touche via des ventes privées événementielles. “

Un mode de distribution qui a eu l’air de séduire les grenoblois lors de cette première vente privée le samedi 20 avril. Un concept que la marque espère répéter prochainement. Pour en savoir plus ou vous tenir informé des activités et futurs événements de Max Rosse, vous pouvez consulter leur page Facebook : https://www.facebook.com/myMaxRosse. Un site internet devrait également être mis en ligne prochainement.

 

______________________________English___________________________

                                            LAUNCH OF MAX ROSSE



The official launch of Max Rosse, men’s ready-to-wear brand entirely made in France, took place on Saturday, April 20th at the space Cowork in Grenoble, all smartened up for the occasion. During this presentation of the first items on sale, we had a chat with Guillaume, designer for Max Rosse.

One of the first noticeable things about Max Rosse are the numerous references to golf universe. “Maxime (Rousseau, founder of the brand) is a golf player”, tells us Guillaume. “He once thought he wanted chic clothes, physically dedicated to golf playing, and when he started looking for it out of curiosity, he noticed that it was all almost vulgar, very flashy, or technical and boring. He saw that there was a niche in traditionnal-chic, but still with a modern touch.”

No worries though: Max Rosse polos aren’t reserved to sport addicts! In spite of their golf connotation, they’re designed to be worn outside of the green. « The only elements linking the polo to golf are its golf codification », explains Guillaume. « The neck’s height, the sleeve’s length (that can’t be too short)… you can be denied access to the green for those things. The « Arnie » polo really follows the rules, what you’d call etiquette, and it’s a regular golf polo. So theoretically, you can go play golf with a Max Rosse polo, but you can also wear it in the street. »

But style isn’t the only asset of the young brand. Max Rosse takes pride of its 100 % made in France production, between Troyes for the knit and Neulise (42) for the making. « We’re part of a trend, we’re completely aware that today, lots of people like us who get started have this same desire, and we think that maybe, especially in the textile sector, it could restart a dynamic. I studied sewing, and when I started working, only the rests of the old workshops remained, but there were still some open, and ten years after there’s almost nothing left. And you can really feel this disinterest, I mean, France is world-famous for textile, fashion, and really there’s almost nothing left of all of this. You must find, like, 20 workshops in Paris and 100 factories in France, while they were 3000 at the beginning of the century and maybe 1000 workshops in Paris. So well, we know we’re small so we’re not gonna relaunch the textile industry just by ourselves, but we think we can reuse a know-how, things we do here cause we have the machines, like knit for instance. »

And this ethical approach obviously impacts the quality of the final product. « Have you touched the polo ? », asks Guillaume. « Well you should, because all of the boys who tried it on immediately felt it, it’s something you’ve never felt before, meaning that it’s rigid as a shirt, but at the same time you have some elasticity, you can move in it. And so it’s the former material used for Lacoste polos. » Max Rosse indeed takes over via this approach the historical production chain of Lacoste polos.

So for now, only polos, but they’re planning to diversify afterwards. « The idea is that Max Rosse is some sort of imaginary character we want to dress up fully. Max Rosse is in fact kind of the ideal golf player. We took a lot of our inspiration from a guy called Arnold Palmer, who was the ultimate golf plater in the 50s, who by the way had launched his own brand, this kind of guy at the same time manly and simpathetic, courteous but still a man as you would expect him to be. »

On the retailing side, beginning through private sales is a good solution : « When you’re a beginner in the fashion world, it’s hard to get access to shops and traditional retailers, so you’re left with two options : create your own events, and of course e-commerce. »

And why not their own shops in the future ? « If we had lots of money, we’d design a complete collection and get started, we’d open up a bunch of shops ! The Kooples for instance, which is the most recent example of French success, started with enough liquidities so as to open fifteen shops at the same time, and a kind of quite aggressive marketing plan, they invaded the territory ! And unfortunately, as we can’t, we try through adequate ways, because we know it can work, we’ve seen it work for others, and at the same time we try to bring our own touch via private sales events. »

This retailing mode has seemed to convince Grenoble shoppers this first private sale on April 20th. A concept the brand hopes to repeat soon. To know more or stay in touch with Max Rosse’s upcoming events, you can check their Facebook page : https://www.facebook.com/myMaxRosse.

Valoriser l'artisanat et redécouvrir le "commerce" dans un lieu d'échange !
Out there a pour projet la création d'une boutique nomade regroupant des articles de mode originaux et accessibles, créatifs et conscients.

Vous retrouverez ici des interview de créateurs que nous avons rencontrés, et appréciés.

Retrouvez:
Notre actualité sur Facebook
https://www.facebook.com/boutique.outthere
Notre univers sur Pinterest http://pinterest.com/outthereshop/

twitter.com/outthereshop

view archive